Une vie dangereuse à Diani-Beach

Cet article fait partie d’une série que j’ai écrite en 2007 lors d’un séjour de 5 mois au Kenya.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la vie à Diani Beach est belle et bien une vie d’aventure, parsemée de dangers, où je frôle la mort chaque jour…!

Tiens, l’autre jour par exemple, alors que je lisais tranquillement le Saturday Nation sur ma terrasse, j’entendis soudainement un lourd et mou son raisonner sur mon toit traditionnel en feuilles de cocotier.

Un glissement, puis tout d’un coup, je vois tomber à 3 centimètres de moi (un mètre pour être précis), une bête monstrueuse, quadrillée de jaune fluo et de vert, sans aucune patte, et dotée d’une langue fourchue : un serpent !

Torse et pied nus, je me sentais bien vulnérable… Mais, tel le chasseur massaï, conservant la maîtrise de soi en toutes circonstances, je n’ai pas bougé. J’ai regardé fixement l’animal dans les yeux, étant donné que cela était l’unique chose que je pouvais faire de toute façon… Mais passons.

La bête féroce, sortait et rentrait sa langue, balançait la tête de droite à gauche, comme pour ssssonder l’esssspaccce… Puis, après quelques instants, elle s’en alla brusquement dans la direction opposée.

Mais si ce n’était que ça… L’autre jour, c’est une mouche tsé-tsé qui a essayé de me piquer…


Précédent : Interactions fleurs-insectes. L’exemple épique d’une fleur de niébé

Suivant : Pouvoir d’achat et salaires au Kenya. Année 2007

Sur le même sujet