Conduire au Kenya. Une description amusée

Cet article fait partie d’une série que j’ai écrite en 2007 lors d’un séjour de 5 mois au Kenya.

Connais-tu le jeu des voitures au Kenya ? Non ? C’est un jeu pourtant parfait pour aiguiser ton attention et ton sens de l’anticipation. En voici les règles.

Le but du jeu est simple : tu dois te déplacer sur les routes kenyanes entre ton lieu de résidence à Diani Beach et ton lieu de travail à Muhaka en évitant autant que possible l’accident et en assurant le maximum de confort à tes voyageurs.

Ce jeu comporte deux niveaux

Le premier niveau s’effectue sur pistes. Il s’agit de chemins sableux, pimentés entre autres par de nombreuses flaques d’eau et dénivellations.

Le second niveau s’effectue quant à lui sur route. Il s’agit dans ce cas d’étendues goudronnées mais comportant de nombreux nids de poules.

Pour mener a bien ta mission, tu as à ta disposition le véhicule diesel suivant : un pick-up ISUZU, avec plaque diplomatique s’il vous plaît.

Règles du jeu

  1. Commencer par désapprendre le code de la route français. Ici, la seule règle de priorité est la suivante : le véhicule le plus rapide a la priorité.

  2. Ne pas oublier de tenir ta gauche ! Nous sommes au Kenya, et passé colonialiste britannique obligeant, ton volant sera à droite, ton levier de vitesse à gauche et tu rouleras à gauche sur les routes.

  3. Attention : de nombreux obstacles jalonnent ton parcours. L’objectif sera donc de les éviter sans ralentir outre mesure car certains d’entre eux arrivent au même moment par derrière. Ils sont de 6 sortes :

    • Les animaux : chiens, poules, chèvres et parfois vaches peuvent traverser les routes à tout moment et de manière aléatoire : l’anticipation est de rigueur.

    • Les piétons : peuvent traverser sans crier gars, mais se tiennent en général à l’écart lorsqu’une voiture approche.

    • Les cyclistes : ils sont plutôt prévisibles, la difficulté vient surtout de leur nombre important.

    • Les charrettes : poussées à la main et constituées d’un essieu de voiture surmonté de planches, ces charrettes servent à acheminer l’eau potable aux foyers dans des bidons disposés sur les planches. La difficulté vient de la place importante qu’elles prennent sur la route et de leur faible vitesse. Ne pas oublier les angles morts avant de doubler…

    • Les matatus (prononcer matatou) : ces minibus constituant les transports en communs au Kenya sont de loin les plus imprévisibles. Ils peuvent s’arrêter à n’importe quel endroit si un piéton leur fait signe sur le bord de la route, et redémarrent aussi sec. Observe bien !

    • Les 4x4 : les personnes plus aisées préfèrent se déplacer en 4x4 sur ces routes accidentées. Certains sont plutôt rapides et slaloment entre les nids de poules. Prends garde…

Tu es maintenant prêt⸱e à te lancer sur les routes kenyanes ! Bonne chance !


Précédent : Ma première sortie à Diani Beach. Éprouvant !

Suivant : Diani Beach : deux mondes parallèles

Sur le même sujet